La petite cloche au son grêle ****

Publié le par Mireille


Le premier roman de Paul Vacca ressemble beaucoup à un récit autobiographique qu'il dédie à sa mère décédée alors qu'il n'était qu'un adolescent.


Le narrateur, âgé de 13 ans au moment des faits, habite à Montigny, petit village situé dans le Nord de la France. Ses parents, des immigrés italiens, tiennent un café « Chez nous ». Fils unique, il est la fierté de ses parents et surtout de sa mère qui voudrait qu'il devienne écrivain. Mais à sa plus grande désolation, son fils ne lit pas! Or, un soir, alors qu'il s'est endormi, elle découvre au pied de son lit un exemplaire de « Du côté de chez Swann ».


« Un soir, tu entres dans ma chambre alors que je me suis endormi. Le livre m'a échappé des mains et gît sur ma descente de lit. Tu t'en saisis, comme s'il s'agissait d'un miracle
- Mais tu lis, mon chéri! Souffles-tu en remerciement au ciel.

Incrédule face à ce prodige, craignant quelque mirage, tu palpes l'objet. Non, tu ne rêves pas: ton fils lit.

Intimidée, tu ouvres le livre, fascinée à ton tour... »


Et voilà comment Proust va bouleverser la vie de cette modeste famille, la vie de tout un village, mais aussi la vie tout simplement.


Pour un premier roman, il s'agit d'un vrai petit chef-d'oeuvre!

Des premiers émois de l'amour racontés avec humour à la tragédie, voici retracée une tranche de vie d'une famille, d'un village réuni de façon aussi surprenante qu'inattendue par l'oeuvre de Proust! Dans ce roman, la madeleine n'est autre que la petite cloche au son grêle qui tinte en entrant dans le café!


« La petite cloche!

En poussant la porte, je l'ai réveillée.

Alors, les visages anonymes et les regards hostiles disparaissent, le vacarme du bar s'évanouit, les brumes tabagiques se dissipent; et, au bout du comptoir, tu m'apparais.

Oui, le tintement de la clochette a redonné vie à ton sourire, celui que tu m'adressais lorsque je revenais du collège. Sous les yeux, « Chez nous » est redevenu chez nous... »

 

La petite cloche au son grêle
Vacca, Paul
Ed. Philippe Rey, 2008
ISBN 978-2-84876-112-1



BelleSahi, Marianne, Golum ont aussi beaucoup aimé.

(Lu en Juillet 2008)

Commenter cet article

céline 07/10/2011 09:48



Très touchant ce premier roman, je me suis laissée émouvoir par ces pages sur la lecture, l'amour, les fleurs !



Mireille 27/10/2011 18:04



Tout-à-fait d'accord!



DF 02/02/2010 17:50


De passage par ici également...
... je viens de finir "Nueva Königsberg", du même auteur; je pourrais être tenté par "La petite cloche", même si, je le présume, c'est fort différent.


Mireille 02/02/2010 17:58


Je n'ai pas lu "Nueva Königsberg": c'est sans doute très différent, même s'il est aussi question d'un grand homme!


paul 08/09/2008 13:30

Merci beaucoup pour votre charmante critique, très sensible. C'est un bonheur de se sentir compris...

Mireille 08/09/2008 14:39


Ravie que vous ayez laissé une trace de votre passage!


BelleSahi 05/09/2008 18:02

Oh oui j'ai adoré !

Martine Galati 05/09/2008 10:07

Merci! je le note aussi! Bonne journée! Martine