Hamlet d'Ambroise Thomas ***

Publié le par Mireille

Dans le cadre de la saison lyrique 2009-2010, l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne a proposé une représenation de l'opéra en 5 actes Hamlet d'Ambroise Thomas, mis en scène par Bernard Habermeyer. (Une coproduction Opéra de Saint-Etienne et Opéra de Metz)

Argument:


Acte I

Gertrude, veuve du Roi et mère de Hamlet, épouse son beau-frère Claudius qui, de ce fait, accède au trône de Danemark. Mais Hamlet, contrarié par le remariage précipité de sa mère, n'assiste pas à la cérémonie. Croisant Ophélie, la fille du chambellan Polonius, il l'assure de son amour et promet à Laërte de veiller sur sa soeur alors que ce dernier est envoyé en Norvège.
A minuit, sur les remparts, le spectre du défunt Roi apparaît et révèle à Hamlet que son père a été empoisonné par son frère Claudius. Hamlet promet de le venger.

Acte II
Ophélie s'inquiète auprès de la Reine du comportement inquiétant de Hamlet. La Reine craint que son fils connaisse la vérité.
Pour simuler sa désinvolture, Hamlet convoque une troupe d'artistes pour jouer Le Meurtre de Gonzague dont l'intrigue évoque l'empoisonnement de son père. Le Roi est furieux ce qu'Hamlet interprète comme une preuve de culpabilité.

Acte III
Hamlet, caché, surprend le Roi venu implorer le pardon de ses fautes. Hamlet renonce à le tuer. Mais parallèlement, il apprend que Polonius est complice. Ophélie lui apparaît donc odieuse et il la rejette. Puis il s'en prend également à sa mère, complice elle aussi, et la menace si violemment que le spectre apparaît pour lui préciser que seul Claudius doit mourir. La Reine croit que son fils est devenu fou.

Acte IV
Une fête du printemps est célébrée par les paysans. Ophélie, qui a perdu l'esprit, erre solitaire et se laisse glisser dans la rivière.

Acte V
Hamlet, qui ignore la disparition d'Ophélie, se voit accuser par Laërte d'être responsable de la mort de sa soeur. Hamlet voudrait se tuer de désespoir, mais le spectre l'en empêche: il doit d'abord tuer Claudius et monter sur le trône de Danemark.


Mon avis:
L'interprétation musicale par l'orchestre symphonique de Saint-Etienne, sous la direction de Laurent Campellone, est toujours d'excellente qualité. La musique d'Ambroise Thomas est très enjouée. Les librettistes Jules Barbier et Michel Carré ont pris certes quelques libertés avec l'oeuvre littéraire de Shakespeare, mais sans nuire à l'intégrité de l'intrigue.

La mise en scène est en revanche plus discutable. Si j'ai trouvé l'idée judicieuse de commencer le 1er acte par l'enterrement du Roi, certains détails m'ont semblé manquer de rigueur. La table du festin du mariage n'est qu'un simple trétau. Pour un Roi et une Reine, c'est bien modeste tout de même! Hamlet ressemble plutôt à un personnage de Germinal qu'à un prince et que dire de la scène de liesse paysanne avec canettes de bière qui jonchent le sol! Canettes qui seront ensuite ramassées dans des sacs poubelles! La modernisation des mises en scène ne me gêne pas, mais il y a quand même des limites à ne pas franchir!

Mais l'impression générale est tout de même très satisfaisante!

Publié dans Musique & opéra

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article