La tête en friche **

Publié le par Mireille


4ème de couverture:


Ce qu'ils mettent au dos des romans, je vais vous dire, c'est à se demander si c'est vraiment écrit pour vous donner l'envie. En tout cas, c'est sûr, c'est pas fait pour les gens comme moi. Que des mots à coucher dehors - inéluctable, quête fertile, admirable concision, roman polyphonique... - et pas un seul bouquin où je trouve écrit simplement : c'est une histoire qui parle d'aventures ou d'amour - ou d'Indiens. Et point barre, c'est tout.



On ne peut pas dire, pour une fois, que la 4ème de couverture dévoile trop le contenu du roman, même si on se doute qu'il va être question de livres.

Le narrateur, Germain Chazes, 45 ans, 1,95 mètre, 110 kilos de muscles, est une fausse brute. Né par acident, il s'est élevé tout seul et sait tout juste lire.  "Les gens ne devraient faire des enfants quis'ils en ont vraiment l'usage. Parce qu'un gamin, ça engage la vie plus longtemps qu'un clébard, au niveau contrainte." Il vit dans une caravane au fond du jardin de sa mère, passe son temps entre le bistrot et le jardin public. Et c'est sur un banc qu'il rencontre Marguerite, une vieille dame toute fripée qui, elle, a de la culture, et va le faire entrer dans le monde des livres, en lui faisant la lecture à voix haute. Elle va lui offrir un dictionnaire pour qu'il puisse entrer dans ce monde des lettres qu'il pense inaccessible pour lui.
 
Ce roman, porté par la voix savoureuse de Germain, est surtout riche d'aventures et d'amour, parce que c'est aussi sa vie quotidienne qu'il nous raconte depuis son enfance, sa mère qui n'a jamais eu la fibre maternelle, ses histoires avec ses copains de bar, sa copine Annette, peut-être pas jolie mais bien gentille...Et au fil des pages, il va devenir quelqu'un d'autre, Germain, le temps que la vue de Margueritte décline, qu'elle ne puisse plus lui lire des livres et que lui, avec sa copine Annette, décident de faire un enfant.

Un thème certes pas nouveau en littérature: ce roman m'a fait penser à "Un grand-père tombé du ciel" de Yaël Hassan (littérature jeunesse). Mais Marie-Sabine Roger l'aborde de façon humoristique. Ce Germain est plein d'humour malgré une vie qui ne lui a pas toujours souri. Le passage sur la bibliothèque est très réaliste: une bibliothèque est un lieu pour initiés! Tous ces livres bien rangés sur les rayons n'incitent pas vraiment à les manipuler. Personnellement, je ne vais à la bibliothèque qu'avec ma LAL, car j'ai horreur de me tordre le cou pour chercher un livre!

Pour en revenir à nos moutons, un roman agréable à lire malgré le style familier. Mais comment faire autrement? Germain, un illettré et autodidacte, ne peut pas s'exprimer comme Proust!

Commenter cet article

Valentine 21/01/2009 16:27

Je n'ai pas encore lu ce livre, mais les explications sur son histoire me rappellent mon enfance, je rejoignais souvent une vieille dame assise sur un banc et qui s'appelait Marguerite !

Florinette 08/12/2008 15:40

Le style familier ne me dérange pas trop quand il est utilisé à bon escient, je note donc ce livre ! 

Martine Galati 06/12/2008 19:15

J'ai déjà lu quelque chose sur ce bouquin. ton avis confirme mon impression. Je le note! merci!