Sur la plage de Chesil ***

Publié le par Mireille


«Ils étaient jeunes, instruits, tous les deux vierges avant leur nuit de noces, et ils vivaient en des temps où parler de ses problèmes sexuels était manifestement impossible [...]. La pilule n'était qu'une rumeur colportée par les journaux, une promesse ridicule, une légende de plus venue d'Amérique...»

 

 


 

Angleterre, début des années 1960. Edward et Florence ont tout pour être heureux. Il se prépare à une carrière d'historien. Elle est une violoniste talentueuse. Ils sont jeunes et viennent de se marier. La cérémonie à l'église St. Mary d'Oxford s'est bien passée, et le couple a choisi un hôtel au bord de la Manche pour sa nuit de noces. Mais, les jeunes mariés attendent ce moment avec appréhension. 


«Depuis plus d'un an, Edward était obsédé par ce soir précis de juillet où la partie la plus tendue de son anatomie résiderait, même brièvement, à l'intérieur d'une cavité naturelle du corps de cette jolie femme rieuse et formidablement intelligente. Le moyen d'y parvenir sans se ridiculiser ni être déçu le préoccupait.»


Florence a bien consulté des livres sur le sujet, mais ils n'ont pas réussi à apaiser ses angoisses. En effet, elle «soupçonnait qu'il y avait en elle quelque chose de profondément anormal, que depuis toujours elle n'était pas comme les autres, et qu'elle allait enfin être percée à jour. [...] Coucher avec Edward ne pouvait en aucun cas représenter le comble du bonheur, c'était le prix à payer pour mériter ce bonheur.»


C'est donc dans cet état d'esprit que le couple aborde sa nuit de noces qui va tourner à la catastrophe.


Sur la plage de Chesil n'est en aucun cas un roman érotique! Il s'agit plutôt d'une réflexion psychologique sur le rapport à la sexualité dans l'Angleterre des années 60 avec tous les interdits et les tabous qui s'y rattachent. Avec un vocabulaire minutieux et un style très recherché, cette description presque clinique nous plonge dans l'intimité de ce couple dont la vie va être bouleversée par une absence de communication. En parallèle, l'auteur fait des retours en arrière sur la vie, l'éducation et les origines d'Edward et de Florence, qui apportent un éclairage explicite sur la situation délicate qu'ils sont en train de vivre.


Si j'ai trouvé le début du roman un peu lent, le rythme s'accélère ensuite jusqu'à la chute à la fois surprenante et bouleversante. Une fois le livre refermé, je me suis dit: "pas mal du tout". Je fais donc connaissance avec cet auteur anglais par un bon roman!


D'autres avis: BelleSahi, Jules, le Bookomaton, Amanda, (et j'en oublie sans doute.)


Sur la plage de Chesil
McEwan, Ian
Gallimard, 2008 (160 p.)
ISBN 978-2-07-078546-9

 

Commenter cet article

Jules 07/10/2008 04:00

ET QUELLE CATASTROPHE!!

Florinette 06/10/2008 14:39

Je n'ai, pour l'instant, lu qu'un livre de cet auteur : "Le jardin de ciment" et compte bien en lire d'autres, et celui-ci me semble pas mal du tout ! ;-)

Gambadou 02/10/2008 21:16

Il est sur ma liste

cathulu 02/10/2008 16:49

J'ai connu des  hauts et des bas  (:))  avec cet auteur mais si tout le monde insiste !:)

Mireille 03/10/2008 10:36


C'est ce que j'ai compris en lisant différentes critiques.


BelleSahi 02/10/2008 08:35

Oui pas mal mais je ne sais pas si j'ai aimé.